beaucoup de chocolats au lait
ont des saveurs cachées...

Rémunération indécente des producteurs de cacao, déforestation massive, exploitation d’enfants ou encore utilisation de pesticides : beaucoup trop de chocolats au lait dissimulent d’âpres saveurs que l’on ne devine pas en les dégustant. Mais il existe des alternatives vertueuses pour continuer à croquer dans sa tablette sans dévorer la planète, ni dégrader le cadre et le niveau de vie de ses habitants. On vous lâche le morceau !

alter eco, le choix
d'un bon chocolat au lait...

Un cacao équatorien aux saveurs fruitées et florales
issu de notre coopérative partenaire UNOCACE et
des fèves aux subtiles notes de fruits rouges cultivées
par les producteurs péruviens d’ACOPAGRO,

Un sucre de canne 100% bio produit par
MANDUVIRA au Paraguay et mondialement
apprécié pour son léger goût de caramel,

Et un savoureux lait de vache bio produit en Suisse,

Mais aussi de craquantes noisettes ou céréales bio,

Une pointe de vanille bio.

... et sans arrière-goût !

Un chocolat qui permet de payer un prix stable
et rémunérateur à nos producteurs de cacao,

Une agriculture bio et durable
qui favorise la restauration des écosystèmes,

La protection des écosystèmes et
de la biodiversité via des systèmes d’agroforesterie,

Une empreinte carbone neutralisée
à 100% grâce à la plantation d’arbres
et des programmes de conservation
de la forêt au sein de nos filières,

Un savoir-faire unique grâce à
notre chocolatier suisse partenaire.

plongez au coeur de
nos 2 coopératives

UNOCACE, UN MODÈLE DE RÉSILIENCE BASÉ
SUR L’AGROFORESTERIE

Située dans le Sud-Ouest de l’Équateur, leader mondial
de cacaos fins appréciés dans le monde entier pour leurs
saveurs uniques fruitées et florales, notre coopérative partenaire
UNOCACE est l’une des principales structures bio et équitable
du territoire.

Créée en 1999 et soutenue financièrement par l’Union
Européenne, la coopérative compte aujourd’hui 1200
producteurs qui défendent un système d’agroforesterie
dynamique via le projet FINCA.

Pratique ancestrale cumulant les atouts écologiques,
économiques et sociaux, l’agroforesterie consiste à associer
différentes espèces d’arbres aux plantes cultivées afin
d’améliorer la résilience des producteurs de cacao. Un modèle
vertueux de production qui fait ses preuves depuis des années
dans un pays qui se tourne massivement vers une monoculture
surexploitant les ressources et accentuant la déforestation.

Au sein d’UNOCACE, choisir la voie de l’agroforesterie avec le projet FINCA permet à la communauté :

de créer naturellement de la biomasse améliorant la nutrition des plants des cacaoyers et d’humidifier un sol initialement
sec sans avoir recours à l’irrigation ni aux fertilisants,

– d’offrir de l’ombre aux cacaoyers,

de diversifier les revenus des producteurs qui peuvent vendre les fruits et légumes cultivés ou le bois de coupe
même lorsque la production cacaoyère est faible,

– de stimuler la production des cacaoyers car associé à d’autres espèces, il produit du cacao pendant environ 80 ans contre 15 ans
en monoculture !

Aujourd’hui, 370 hectares de plantations agroforestières ont été installées. Et les perspectives sont encourageantes avec
des rendements qui sont passés de 400kg/hectare à 1 tonne/hectare ; un développement de débouchés pour les co-produits
de la plantation et une 2e phase lancée en 2020 avec l’extension des surfaces agroforestières.

En parallèle, la prime du commerce équitable offre à la communauté les moyens d’investir dans des projets d’infrastructures,
de construire des locaux, des routes et des écoles ou encore de financer des formations.

ACOPAGRO, DE LA COCA DÉVASTATRICE AU
CACAO 100% BIO

C’est dans la région de San Martin, au cœur de la forêt
péruvienne, que se trouve notre coopérative partenaire
ACOPAGRO, fondée en 1997 par une poignée de producteurs,
avec le soutien des Nations Unies, souhaitant substituer
les plantations de coca par des cultures de cacao.
Si ACOPAGRO est aujourd’hui l’un des principaux exportateurs
de cacao 100% bio au Pérou, elle mène également depuis 2008
un projet pionnier d’agroforesterie et de reforestation
en partenariat avec Pur Projet et Alter Eco : Alto Huayabamba.

Les objectifs ?

planter des arbres, principalement des essences forestières natives de la région, sur les parcelles des producteurs
pour leur permettre d’optimiser leurs systèmes de production de cacao grâce à une baisse de l’érosion et l’amélioration
de la fertilité du sol,

contribuer à conserver une zone forestière – le Parc National Martin Sagrado – fortement déboisée au cours des années 80
par la production massive de coca, et l’extraction illégale de bois à des fins industrielles,

– préserver la biodiversité d’une forêt essentielle à la pérennité du fleuve Huayabamba, en bordure duquel vivent une grande partie
des planteurs de cacao d’ACOPAGRO,

diversifier les sources de revenus des agriculteurs qui peuvent vendre leurs autres produits agricoles cultivés (plantin,
noix de coco, canne à sucre, oranges…) ou le bois d’œuvre utilisé en menuiserie ou en ébénisterie.

En 10 ans, ce sont plus de 150 000 arbres que nous avons ainsi planté au cœur de la coopérative !

Alors que les rendements moyens en Amérique du sud atteignent 380kg/hectare, ceux générés aujourd’hui
par les 2000 producteurs d’ACOPAGRO sont proches de 1000kg/hectare, soit plus du double.

Et grâce à la prime liée au commerce équitable, l’ensemble de la communauté peut investir durablement dans des infrastructures
optimisant la qualité de sa production de cacao ou dans des projets sociaux comme des campagnes d’éducation, de nutrition
ou médicales.

ils pensaient déguster
le meilleur chocolat du monde

Revoir notre film DE SENSIBILISATION >>