IKPA

cacao du togo

Présentation

15 000 tonnes par an : une toute petite production de cacao comparée aux géants ivoirien et ghanéen, qui représentent 60% de la production mondiale. Le Togo a chèrement payé l’instabilité politique des années 1980-1990 et le « mépris » de l’industrie. La stabilité qui s’installe progressivement profite à une croissance significative de la production conventionnelle de cacao. En revanche, la conversion au mode de production bio en est encore à ses balbutiements.

La région des hauts Plateaux se situe au Nord-Ouest de Lomé à la limite frontalière avec le Ghana. Ikpa y regroupe 887 producteurs, certifiés bio ou en cours de conversion, dans la zone de Badou. Ici, sous un soleil de plomb, les friches succèdent au nettoyage des parcelles par le feu. Çà et là, des baobab jonchent les terres défrichées. Seuls les vendeurs de « pain de singes », bravent la chaleur pour vendre leurs produits… La forêt a disparu et pourtant, au pied du point culminant du Togo, la végétation se densifie pour abriter les cacaoyers. Les cacaoyères y sont tout à fait conformes aux modèles promus par les instituts techniques, à quelques variantes près pour adapter les pratiques aux modes de culture biologique.

Ikpa signifie « force », une qualité qu’on trouve autant dans les femmes et les hommes qui forment cette coopérative que dans le caractère gustatif de leurs fèves de cacao ! Ikpa était auparavant rattachée à la PROCAB, première coopérative certifiée bio-équitable au Togo, et regroupait les producteurs de la zone de Badou de cette dernière. En 2017, cette section prend son autonomie et devient une coopérative à part entière. Depuis, elle s’étoffe en termes de compétences, de projets et de membres : Alter Eco est ravi de les accompagner sur ce chemin !

Face aux changements climatiques qui menacent les cacaoyères, Ikpa se tourne vers l’agroforesterie. Grâce à la prime du commerce équitable, et également à l’aide de Commerce Equitable France & l’ONG AVSF dans le cadre du programme Equité 2, Ikpa mène un plan massif de transition dans lequel elle compte petit à petit l’ensemble de ses membres : formations, pépinière d’essences locales d’arbres d’ombrage, rénovation d’anciennes plantations, etc.

Produits de cette COOPÉRATIVE