Compensation carbone : la bonne idée du siècle

Pourquoi notre planète se réchauffe ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit retour sur les bancs de l’école pour mieux comprendre le pourquoi du comment. Revenons tout d’abord sur la notion « d’énergies fossiles » (puisqu’elles remontent à des milliards d’années !). Ce sont, principalement, le pétrole, le charbon et le gaz naturel. Toutes ces énergies sont utilisées pour nos déplacements (avion, voiture, etc.) mais aussi pour nous éclairer et nous chauffer.

Malheureusement, elles génèrent beaucoup trop de gaz à effets de serre comme le carbone (à 70%, ce qui est énorme !), le méthane ou l’ozone. Et ça pose un petit problème : le réchauffement climatique. Du coup, il fait de plus en plus chaud et on voit nos icebergs dériver ! Si rien ne change, les températures pourraient augmenter de 6°C d’ici 2050, une hausse importante pour nos écosystèmes.

Pour Alter Eco, pas une minute à perdre !

Toujours concerné par ces sujets, nous militons tous les jours pour la conservation de la nature. Donc pour continuer à aider les petits producteurs et faire venir nos matières premières (comme le café, le thé et le cacao) de l’autre bout du monde tout en préservant notre environnement, on s’est lancé dans l’aventure de la compensation carbone !

La compensation carbone en clair.

Son principe est simple : compenser les émissions de dioxyde de carbone en finançant un projet qui annulera approximativement ces rejets. Dans l’idée, vous pourriez annuler les émissions de gaz à effet de serre de l’avion que vous venez de prendre en finançant un projet de reforestation en Amazonie. C’est ce qu’on appelle le principe de la « neutralité géographique ». Le CO2 émis au Paraguay sera « compensé » par la réduction d’une quantité équivalente de CO2 dans un autre endroit du monde. Incroyable non ? Tout ça, c’est un peu grâce aux idées folles de notre fondateur, Tristan Lecomte, avec « Pur projet » au Pérou, il y a 7 ans. Soucieux de l’environnement et des hommes, il a proposé à ses petits producteurs de planter des arbres pour redonner fertilité à leurs terres et retrouver la biodiversité perdue. Résultat : 38 436 arbres plantés (Projet Alto Huayabamba) et 34 370 hectares préservés (Projet Biocorredor Martin Sagrado) avec une compensation carbone de 29 997 tonnes de CO2 !

Tous consom’acteurs.

Comme vous pouvez le constater, on est équitable dans tous les sens du terme. On a même un logo « produit compensé carbone » pour le prouver ! Mais au-delà de notre engagement à préserver la biodiversité, sachez que vous êtes VOUS aussi en mesure de réduire vos propres émissions. Pour cela, il vous suffit d’adopter de nouvelles habitudes pas si contraignantes que ça : réduire votre consommation de viande de boeuf et privilégier le porc, pratiquer l’éco-conduite au volant, passer trois minutes de moins sous la douche, chauffer uniquement les pièces que vous utilisez, etc. En adoptant ces gestes simples, vous pouvez économiser plus de 2600 kg de CO2 par an soit 30 % de réduction par personne (ce qui est énorme !). Alors, ensemble, agissons pour plus d’air pur, pour plus de verdure et pour plus de bonheur : devenons tous des consom’acteurs !

Partager l'article :