Historique Alter Eco : une histoire pas comme les autres!

Le projet Alter Eco est né en 1998. A l’époque l’ambition de Tristan Lecomte, fondateur d’Alter Eco était déjà de mettre en place un projet intégral et cohérent. L’enjeu : permettre à des personnes en réinsertion de travailler dans une petite boutique spécialisée dans la vente de produits du commerce équitable, dont les bénéfices financeraient un pôle d’associations de solidarité.

A cette époque, le commerce équitable étant encore trop peu connu du grand public, cette première boutique est difficile à rentabiliser et ne vend pas assez. Pour les producteurs, les débouchés générés sont très limités et le projet n’est pas viable. Tout le monde s’accorde à dire que le projet est « formidable » et qu’il faut « poursuivre dans cette voie »… mais personne n’achète. Une deuxième boutique est alors ouverte, plus grande que la première mais les consom’acteurs ne sont pas au rendez-vous et ce n’est pas la tentative sur Internet en 2000 qui permettra de faire émerger le commerce équitable.

Vient alors le temps de prendre le temps. Entre 2000 et 2002 la méthodologie FTA 200 voit le jour, les rencontres et les visites de coopératives se multiplient. Un enseignement important en sera tiré : les producteurs ont besoin de débouchés conséquents pour que le commerce équitable soit vraiment pertinent.

En 2002 et 2003, Monoprix, puis CORA et Coop d’Alsace mais aussi l’association Epice 77 sont les premiers à commercialiser la gamme transversale de produits Alter Eco, composée alors de cafés, chocolats, riz et jus de fruits.   

Aujourd’hui, 14 ans après la création de la première boutique Alter Eco, notre projet soutient 40 coopératives dans 25 pays, nous avons mis en place un partenariat avec des agriculteurs français, nous distribuons des produits bio et équitables dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique du Nord, nous proposons en France les produits Alter Eco dans près de 4000 points de vente (disponibles également en vrac dans certains magasins), nous analysons notre impact environnemental, participons à des projets de préservation des forêts tropicales et prenons à cœur notre engagement pédagogique de sensibilisation du public et d’éducation au développement…

Aujourd’hui nous voulons faire émerger plus encore ce projet intégral alternatif. Etre un modeste trait d’union entre les producteurs et les consommateurs, à travers des produits gourmands de qualité, respectueux de l’Homme et de l’Environnement.

A lire : « Comment je suis devenu plus humain ? » de Tristan Lecomte.