Oro Verde (café) Pérou

Zoom sur l'organisation

Date de création : 1999

Nombre de producteurs : 463

Culture : café, cacao

Projets financés : amélioration des outils de production, développement de la coopérative, assistance technique.

• Histoire de l'organisation de producteurs

Oro Verde a été initialement créée en novembre 1999 par 56 petits producteurs de café, anciennement producteurs de coca, notamment grâce au soutien du Programme de Développement Alternatif PNUFID/UNOPS NNUU.

Dans les années 1980 – début 1990, la région de San Martin était un haut lieu de production de coca a destination du narcotrafic. Près de 30 000 hectares étaient dédiés à la culture illicite de la coca. Bien que cette culture constituait une manne financière importante pour les producteurs locaux (payés en dollars américains), ceux-ci évoluaient constamment dans un climat de terreur et manifestaient leur volonté de s’émanciper en investissant dans des cultures de café et de cacao.

C’est dans ce contexte que la coopérative voit le jour en 1999 avec pour objectif de proposer une alternative viable à la culture de la coca. Les objectifs principaux d’Oro Verde lors de sa création peuvent être résumés comme suit :

•    Fédérer des agriculteurs et les soutenir sur le plan commercial (exportation)  
•    Professionnaliser la production, gestion, commercialisation de café
•    Permettre l’accès à un fond de coopération pour luter contre la pauvreté
•    Promouvoir la culture du crédit (et microcrédit) auprès des populations les plus marginalisées
•    Apporter une véritable valeur ajoutée aux produits agricoles
•    Revaloriser la culture ancestrale locale : Chanka-Lamista

Oro Verde est une coopérative qui rassemble aujourd’hui 900 producteurs, regroupés en 40 comités de café et 21 comités de cacao (bien que certains producteurs cultivent les deux).

• Les bénéfices liés au Commerce Equitable

Grâce aux acheteurs du Commerce Equitable comme Alter Eco, la coopérative reçoit pour chaque tonne de café vendu en équitable une prime de développement de 350 euros (soit un montant total en 2011 de 215 000 euros).

Grâce à cette prime, gérée par les agriculteurs eux-mêmes, la coopérative a pu investir dans 4 domaines principaux :

-    Amélioration des outils de production (création de centres locaux de récolte du café, amélioration du système électrique de l’outil de traitement du café,…)
-    Développement de la coopérative (financement des certifications bio, visites d’études et d’échange de compétences notamment dans d’autres coopératives de café,…)
-    Assistance technique et processus démocratique (formation des délégués des différents comités, assistance sur les pratiques agricoles et l’agroforesterie,…)
-    Nettoyage des installations (nécessaire pour la bonne gestion de la qualité du café et la sécurité des employés)